Financement de projets d’éclairage public : Capacités et solutions pour des espaces publics lumineux

Posted on : 10 décembre 2020

De nombreuses villes africaines ont des projets d’éclairage public mais elles ont souvent du mal à les financer. Une session de formation pratique a été organisée pour donner la parole à des experts, des spécialistes en finance et des représentants de villes ayant réussi à mettre en œuvre des projets d’éclairage public.

Les projets d’éclairage public offrent de nombreux avantages aux villes d’Afrique. Non seulement les villes sont souvent mandatées pour étendre le réseau d’éclairage public dans leurs villes, mais cela améliore également la sécurité des citoyens et pourrait étendre les plages horaires durant lesquelles les gens peuvent travailler ou étudier. En outre, s’ils sont réalisés de manière intelligente, les projets d’éclairage public peuvent réduire les émissions de gaz à effet de serre de la municipalité.

Afin d’aider les municipalités à réussir leurs plans et engagements en matière d’éclairage public, la CoM SSA a récemment organisé une session de formation en ligne pendant la journée de la CoM SSA lors du congrès virtuel sur les Solutions Climatiques Locales pour l’Afrique (LoCS4Africa) 2020. Les villes et les partenaires en ont appris davantage sur la manière dont les projets d’éclairage public peuvent être structurés et financés. Il est important de noter que cette session a permis d’explorer en détail la réussite du programme d’éclairage public de l’Autorité de la Capitale de Kampala (KCCA) et la manière dont il a été financé. Les signataires de la CoM SSA ont donc bénéficié d’une formation à la fois théorique et pratique.

 

Regarder l’enregistrement complet de la session

Cliquez ici pour écouter l’enregistrement en français

 

Trouver un budget et les meilleures solutions techniques

Marcello Antinucci, expert international senior de GOPA Infrastructure, a souligné que les projets d’éclairage public sont généralement classés en fonction de leur capacité à rendre le système existant plus efficace sur le plan énergétique, à étendre la couverture du système d’éclairage existant ou à combiner les deux. Les villes doivent relever de nombreux défis pour mettre en œuvre des projets d’éclairage public, notamment la réaffectation des budgets pour couvrir les coûts d’investissement initiaux du déploiement du projet, la garantie d’un budget d’exploitation et de maintenance suffisant, et le développement de la capacité à déterminer une solution technique adaptée.

Comment Kampala a accédé au financement pour l’éclairage public

Pour aborder ces obstacles et des moyens de les surmonter,le partage d’experience de Kampala a été extrêmement utile pour les signataires de la CoM SSA . La ville a élaboré un plan directeur pour son éclairage public dans lequel la ville fait le bilan de la situation actuelle (les données de base) et expose la situation visée une fois le projet réalisé (la vision), par exemple passer de plus ou moins 1800 lampadaires actuellement à plus de 18 000. Cette vision comprend des améliorations en matière d’efficacité énergétique, de nouveaux lampadaires à haut rendement énergétique connectés au réseau (25 % des nouveaux lampadaires), et de nouvelles sources solaires hors réseau (75 % des nouveaux lampadaires). L’introduction de l’éclairage solaire était un élément essentiel pour pouvoir s’associer à l’Agence Française de Développement (AFD), un partenaire de mise en œuvre de la CoM SSA, afin d’attirer le financement nécessaire au projet. De cette manière, l’initiative CoM SSA fournit des conseils et un soutien aux villes par le biais d’outils, de renforcement des capacités et d’autres opportunités.

Au cours de la session, la KCCA et l’AFD ont toutes deux évoqué les leçons apprises et la nature de l’accord de financement qui les lie, en mentionnant notamment l’utilisation d’un contrat de conception, construction et exploitation (DBO*) qui couvre toute la durée de vie du projet pour faire face au problème de budget d’exploitation et de maintenance limité de la ville.

Qu’est-ce qui a fait que la demande de financement de Kampala a été acceptée ?

L’AFD a fait des commentaires précieux sur les éléments qui ont contribué au succès de la demande de financement de la KCCA. Voici quelques-uns de ces facteurs:

  • Kampala a démontré son potentiel de mobilisation d’investissement
  • La possibilité d’extension du projet dans le pays et dans la région
  • La KCCA a renforcé sa capacité de gestion
  • Une optimisation de l’exploitation et de la maintenance

Ce sont autant de considérations essentielles dont toutes les villes doivent s’assurer de mettre en place lorsqu’elles recherchent un financement pour des projets d’éclairage public.

* La Banque Mondiale met à disposition des ressources complémentaires sur les DBO et autres types de contrats : https://ppp.worldbank.org/public-private-partnership/agreements/concessions-bots-dbos