Communiquer efficacement en temps de crise : Comment de nouvelles perturbations peuvent-elles rendre plus visibles les plus vulnérables et renseigner la résilience urbaine ?

Posted on : 15 septembre 2020

See the webinar session here


Le Convention des Maires pour l’Afrique Subsaharienne (CoM SSA) co-fondé par l’Union Européenne, le Ministère Allemand de la Coopération Economique et du Développement, et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement continue de renforcer la mise en réseau et l’échange de savoir-faire et d’expériences sur le changement climatique à travers une série de webinaires instructifs.

Lors de sa quatrième session intitulée, Communiquer efficacement en temps de crise climatique et sanitaire, CoM SSA et ICLEI Afrique ont rassemblé un panel de dirigeants et décideurs municipaux ainsi que des spécialistes de la communication dans le domaine du développement afin de revoir des méthodes de diffusion d’informations. Cela fut l’occasion de décortiquer de nouvelles urgences complexes qui obligent des décideurs à repenser les stratégies de communication qui seraient plus collaboratives.

En pratique, comment les villes peuvent-elles communiquer de manière efficace ?

Mme Rosalind Goodrich, directrice de la recherche et de la communication à l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED), a mis en contexte la façon dont les premiers obstacles rencontrés au début de la pandémie ont inspiré de nouvelles manières de communiquer et de mettre en œuvre les valeurs de l’organisation, dont la collaboration qui s’inscrit dans leurs processus de création de contenus.

L’IIED a d’abord mis en place une stratégie pour booster leur contenu digital, qui a évolué au fil des mois pour devenir de plus en plus stratégique et mettre en lumière la manière dont leurs partenaires répondent à la pandémie. Ainsi, les partenaires créent du contenu multimédia, relatif au milieu urbain ou rural, reflétant les changements concrets qu’ils aimeraient voir sur le terrain. La stratégie « d’abord digitale » signifie plusieurs considérations, notamment en termes de plateformes et de contenu, telles que le public ciblé (e.g. les femmes, la jeunesse) ou la connectivité d’Internet dans les zones rurales. « Il est nécessaire que le contenu soit entièrement accessible en ligne » explique-t-elle. L’adaptation aux plateformes virtuelles font que l’IIED atteigne un plus grand public : « Grâce à notre interaction digitale ans, nous avons eu cinq fois plus de participants qu’en temps habituel, y compris des orateurs hors du Royaume-Uni (plus de la moitié). »

Au cœur de la communication efficace pendant une crise repose une approche multidisciplinaire et transversale qui rassemble tous les secteurs pour réfléchir ensemble aux stratégies pour renforcer la résilience, surtout dans une société criblée d’inégalités : « Avec la crise de la Covid, nous sommes plus pragmatiques, plus réalistes, et en discutons via les plateformes, qui nous permettent d’avoir plus d’acteurs autour de la table ».

Quelle est la meilleure approche pour communiquer sur le changement climatique ?

A ce propos, Mme Shippey se réfère aux sècheresses dévastatrices qui a frappé la province du Cap occidental en 2015 et en 2018 : une crise d’une telle ampleur a montré que la résilience se construit lorsque la réponse s’étend à tous les secteurs. Elle souligne l’importance de « sortir des silos » où une réponse collective informée par des perturbations précédentes peut renforcer la résilience face aux futures crises. « Il faut dynamiser les structures existantes, c’est-à-dire, garder les responsables municipaux au sein des équipes et instaurer des solutions innovantes tirées des crises passées, explique-t-elle ». Ainsi, les gouvernements infranationaux et les chercheurs sont habilités à cartographier les zones de vulnérabilité et à renforcer des infrastructures résilientes. Il s’agit d’une approche pluridisciplinaire qui reconnaît le changement climatique comme un « multiplicateur de menaces », menant à l’innovation dans tous les secteurs.

Monsieur Washington Zhakata, Directeur, Département de Gestion du Changement Climatique : Ministère de l’Environnement, du Climat, du Tourisme et du secteur Hôtelier, Zimbabwe rapporte que les ONG sont très efficaces en tant que vecteurs d’information : cela permet les gouvernements infranationaux à être présents au sein des communautés, provinces et districts.

Il défend une stratégie « top-down » qui reflète l’impact du changement climatique dans la vie quotidienne : « L’information, c’est le pouvoir, la sécurité et la connaissance ».  La mise en place des formations et les campagnes de sensibilisation ont constitué un élément majeur au sein de leur service pour s’assurer que les gens intègrent le changement climatique dans les processus de prise de décision.

Représentant le Comté de Nakuru, membre CoM SSA, Ing. Festus K. Ng’eno, CECM en Eau, environnement, énergie et ressources naturelles, Gouvernement du Comté de Nakuru au Kenya, souligne la nécessité de mettre en place des mécanismes permettant l’interaction et la collaboration entre les gouvernements nationaux et locaux : « Il est essentiel de saisir la vision globale [d’un programme] afin de le transmettre au gouvernement local et de le diffuser de manière efficace. »

A cette fin, Mme Karen Shippey préconise la communication de concepts concrets et non abstraits : « On n’utilise plus le terme de ‘durabilité’. On utilise des termes plus tangibles tels que la ‘vulnérabilité’ ou la ‘résilience’. Notre vocabulaire utilisé dans notre sensibilisation est lié à la manière dont nous voulons communiquer sur les impacts concrets du changement climatique sur le quotidien des habitants, des communautés. »

Mme Rosalind Goodrich partage ce constat, en stipulant qu’il est essentiel de ne pas faire peur aux gens, en leur faisant comprendre « qu’ils peuvent être vecteurs de changement et faire partie de la réponse et de la solution. » La communication efficace se traduit par la possibilité de visualiser le changement et d’y croire, une approche qui donne de l’espoir en temps troubles.

 


🚨▶️ Subscribe now to our CoM SSA’s Newsletter! Find out what CoM SSA and partners are doing to support cities across Africa.

Subscribe 👉🏽 here   |  Read & Share, latest edition 👉🏽here