Bouaké valide son plan d’action en faveur de l’accès à l’énergie et du climat (PAAEDC) en présence de plus de 200 invités

Posted on : 30 janvier 2020

La Commune de Bouaké s’est engagée, depuis janvier 2017, à rédiger son plan d’action en faveur de l’accès à l’énergie et du climat dans le cadre de la Convention des Maires en Afrique Sub-Saharienne. Après trois années de mobilisation de la société civile, soutenue par le maire de la commune, Bouaké compte parmi les premières villes africaines à valider politiquement son PAAEDC.

Un atelier de validation attirant de nombreux participants de toute l’Afrique de l’Ouest

L’atelier de validation politique a eu lieu les 9 et 10 décembre 2019 à la mairie de Bouaké, sous la présidence de Monsieur Nicolas Djibo, maire de la commune, et en présence de plus de 200 personnes comprenant des élus de la mairie de Bouaké, des représentants de la société civile, l’équipe technique du projet, des maires et experts du réseau des villes secondaires de l’UEMOA représentant les pays suivants: Côte d’Ivoire, Niger, Mali, Burkina-Faso, Bénin, Togo et Sénégal (voir l’article le réseau des villes secondaires de l’UEMOA en atelier à Bouaké)

Des panels de discussion de haut niveau organisés en marge de l’atelier de validation

En parallèle de la cérémonie de validation furent organisés des panels de haut niveau, l’un portant sur les expériences et actions des villes africaines dans le domaine du changement climatique, et le second sur l’accès aux financements pour la mise en œuvre de projets.

Les panels regroupaient à la fois des maires ou représentants politiques tels que Messieurs Bourahima SANOU, maire de Bobo-Dioulasso, Fernand YAPI, représentant du maire de Cocody, Rabé Souleymane DANON, représentant du maire de San-Pedro, mais aussi des techniciens comme Messieurs Célestin DJE, représentant la direction de l’économie verte et Aristide GAHIE, expert en mobilité urbaine au BNEDT.

Validation d’un plan d’action climat aux objectifs ambitieux

L’atelier a permis de rappeler les résultats du diagnostic énergie et climat (DEC), ainsi que les scénarios énergie et climat réalisés par un expert contracté par la municipalité en 2018. Sur la base de ces données, la ville de Bouaké a fixé des objectifs ambitieux et s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 38 % d’ici 2030, ainsi qu’à mettre en place des mesures novatrices dans le domaine de l’adaptation.

Prochaine étape: la validation technique du plan d’action climat par les partenaires européens

Les partenaires techniques (ICLEI Afrique et ENDA) se sont rendus à Abidjan la semaine du 10 Décembre 2019 afin d’accompagner l’équipe technique du projet de Bouaké pour finaliser la partie technique du plan d’action climat. Il s’agit à présent de répertorier toutes les données collectées depuis le début du processus de planification afin qu’elles soient validées par le service de sciences et de recherche de la comission Européenne (Joint Reserach Centre). La soumission du canevas technique, condition préalable à la validation finale du PAAEDC de Bouaké, devrait avoir lieu avant fin du mois de février 2020, ce qui permettrait définitivement à Bouaké d’être l’une des premières villes africaines à valider, à la fois techniquement et politiquement, son plan d’action climat.

Légende : rencontre entre ENDA, ICLEI Afrique et l’équipe technique du projet de Bouaké

Caption: meeting between ENDA, ICLEI Africa, and the technical team of the Bouaké project